Prière contre toute tristesse

Mon Dieu, mon Dieu, regarde vers moi ; pourquoi m’as-tu abandonné ?,

C’est le cri de mes péchés qui éloigne ainsi mon salut.

Mon Dieu, tout le jour j’ai crié vers toi et ne m’as pas entendu ; j’ai crié toute la nuit et tu n’as pas fais attention à moi pauvre insensé.

Je ne suis qu’un pauvre vers et non un homme ; je suis un objet de mépris pour tous, je suis un pécheur oublié des cœurs comme un vase brisé [mais c’est toi Seigneur qui m’a fait sortir du sein de ma mère]

Comme l’eau, je me suis écoulé et tous mes os se sont disloqués, mon cœur au milieu de mes entrailles s’est liquéfié comme la cire, ma force s’est desséchée comme une terre cuite et ma lange s’est attaché à mon palais et mes ennemis m’environnent comme une meute de chiens féroces pour me dévorer.

Sauve-moi de la gueule du lion, Seigneur, n’éloigne pas de moi ton assistance : mon Dieu viens me défendre de l’épée, délivre mon âme abandonnée, délivre-la de la fureur de mes ennemis afin que je redevienne un homme digne de ce nom pour te louer et proclamer son saint nom  maintenant et dans les siècles et des siècles. Ainsi soit-il !

Ce contenu a été publié dans joie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *