Prière à notre Seigneur Jésus-Christ

Moi, ton Dieu , je connais ta misère, les combats et les tribulations de ton âme, la faiblesse et les infirmités de ton corps. Je sais ta lâcheté, tes péchés, tes défaillances. Je te dis quand même : « Donne-moi ton cœur, aime-moi comme tu es. » Si tu attends d’être un ange pour te livrer à l’amour, tu n’aimeras jamais.
Même si tu retombes souvent dans ces fautes que tu voudrais ne jamais connaitre, même si tu es lâche dans la pratique de la vertu, je ne te permets pas de ne pas m’aimer.
Aime-moi comme tu es. À chaque instant et dans quelque position que tu te trouves, dans la ferveur ou dans la détresse, dans la fidélité ou dans l’infidélité.
Aime-moi, tel que tu es. Je veux l’amour de ton cœur indigent. Si pour m’aimer tu attends d’être parfait, tu ne m’aimeras jamais.
Mon enfant, laisse-moi t’aimer. Je veux ton cœur. Je compte bien te former, mais, en attendant, je t’aime comme tu es. Et je souhaite que tu fasses de même. Je désire voir, du fond de ta misère, monter l’amour. J’aime en toi jusqu’à ta faiblesse. J’aime l’amour des pauvres. Je veux que, de l’indigence, s’élève continuellement ce cri : Seigneur, je vous aime. C’est le chant de ton cœur qui m’importe. Qu’ais-je besoin de ta science ou de tes talents ? Ce ne sont pas des vertus que je te demande, et si je t’en donnais, tu es si faible que bientôt l’amour-propre s’en mêlerait. Ne t’inquiète pas de cela.
J’aurais pu te destiner à de grandes choses. Non, tu seras le serviteur inutile ; je te prendrai même le peu que tu as, car je t’ai créé pour l’amour.
Aujourd’hui je me tiens à la porte de ton cœur comme un mendiant, moi le Seigneur des seigneurs.

Ce contenu a été publié dans jésus, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *