Prière du jeudi saint

 

O digne et admirable institution, qui passez la capacité de l’entendement humain, que les anges ne peuvent qu’admirer et que nulle langue ne peut exprimer, ni nul entendement comprendre, combien tu es digne de grande vénération ! Qu’un Dieu infini veuille tant se rabaisser que de se laisser contenir par une créature finie, que celui que le ciel ne peut comprendre, qui est porté sur les ailes du vent, veuille abréger son admirable grandeur dans une pauvre chétive âme, que le soleil même retire sa splendeur dans un petit antre creux de la poitrine humaine ! Non, c’est chose qui ne se peut ni ne se doit seulement penser ; car qu’y a-t-il de si extraordinaire au monde ! L’on voit bien le père laisser son bien à ses enfants, s’exposer au danger de la mort pour leur conservation ; mais de leur donner son corps à manger, il ne s’en trouve point.

Saint Vincent de Paul

Ce contenu a été publié dans foi, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *